Activités Spectacles Billetterie Intervenants
Destin tragique. A la Piaf. A la Billie Holliday. Manuela Pioche est la voix du ciel des Antilles. La tragi-Comédie Musicale qui est lui est consacrée restitue sa vie, ses  passions et son calvaire. Toute une vie de chanson dans la plus totale  abnégation de 1932 à 1970.  Sous la houlette d’Arthur Apatout,  fondateur de la Compagnie Créole,  c’est tout un pan de l’histoire des Antilles musicale qui est révélé. Des temps Sorin ( Gouverneur de la Guadeloupe sous Vichy ) à  l’ambiance des rues de Pointe-à-Pitre des années 50, des bals  traditionnels des années 60 aux enregistrements de microsillons dans  des studios de fortune ; la pièce plonge dans les arcanes de la société  antillaise où le cœur et les hanches battent au rythme de la musique. Dans le rôle titre : Martine Sylvestre lauréate du Prix SACEM 2007  (Meilleure interprète féminine).     Eddy Gustave est sur scène, pour Manuela, le Mentor qu’il a été dans  la vie pour nombre de musiciens. Non seulement saxophoniste  virtuose, il est le premier a avoir produit les musiciens africains à  Paris, il est aussi le créateur et l’animateur de l’émission Bananas sur  France Inter. Deux heures d’émotion, d’authenticité, d’ambiance, de danses et de  rythmes antillais. 
Accueil Qui Sommes-nous Archives Vidéos Contacts
Manuela
LIEUX ET DECORS La part centrale des décors est composée de projections d’images des  lieux où se déroule l’action. Le support de projection est adapté à la  tonalité de chaque scène. Les projections sont effectuées de telle façon que les acteurs  interagissent avec les images. Chaque côté de l’écran est habillé de matières reflétant les lumières  diffuses qui soulignent  l’ambiance. Des accessoires complètent le décor. Des «  pot a guigoz » sont des accessoires récurrents. Ils servent à  boire le rhum en cachette.  CASE DE MANUELA A L’ASSAINISSEMENT  En fond d’écran, la case de Manuela dans le quartier de  l’Assainissement à pointe-à-Pitre. Devant la case : table, chaises,  berceuse, bancs et divers accessoires. CAPESTERRE SAINT-SAUVEUR  Succession en fond d’écran d’images de la rivière, de bananeraie et  cases de Saint-Sauveur. Accessoires liés à l’activité des habitants. CASE DE MANUELA A L’AURICISQUE  En fond d’écran, la case de Manuela dans le quartier de l’Auricisque à  Pointe-à-Pitre. Dans un site différent, il s’agit de la même case que  celle de l’Assainissement. Elle a été déménagée lors des travaux.   Devant la case, une berceuse et un banc. STUDIO D’ENREGISTREMENT  Il s’agit du studio dans lequel Manuela a enregistré Fleur de mai..( Son  premier enregistrement)  Un magnéto d’enregistrement et deux micros.  PALAIS DE LA MUTUALITE  En fond d’écran, la façade de la Mutualité où étaient donnés des bals. Une estrade accueillant les musiciens L’HOTEL DILIGENTI  En fond d’écran, la façade de l’hôtel Diligenti où étaient donnés des  bals. Une estrade accueillant les musiciens. LA BOULANGERIE   La vitrine de la boulangerie de Pointe-à-Pitre où travaillait Manuela est  reconstituée. Pas de projection durant cette scène. Divers accessoires du métier de la boulangerie viennent en  complément. 
SCENE D’INTRODUCTION MANUELA est assise sur un banc côté cour. Pas de décor, lumière  diffuse. Manuela, gravement malade est en fin de vie. Elle est marquée par sa  maladie mais sans tristesse ni désespoir. En alternance avec des moments de souffrance, elle chante quelques  notes avec difficulté et parle de la musique et des tranches de vie  qu’elle évoque par bribes. Elle revoit sa jeunesse à Saint-Sauveur Capesterre.