Activités Spectacles Billetterie Intervenants
Accueil Qui Sommes-nous Archives Vidéos Contacts
Bernard LAMITIE
Bernard LAMITIE a toujours allié carrière artistique et sportive, à l’aise aussi bien sur les  planches que sur les terrains de sport. Sportif polyvalent il a pratiqué le Football, le Basket-ball et  l’Athlétisme. C’est précisément dans cette discipline qu’il a écrit ses plus belles lettres de noblesse.  Saut en hauteur, triple saut etc.. n’ont pas de secrets pour la détente phénoménale de Bernard  LAMITIE.. Son palmarès est hors du commun. 5 titres de champion de France, recordman de  France de triple saut  durant 14 années, médaillé de bronze aux Championnats d’Europe à trois  reprises, vainqueur de la Coupe d’Europe d’athlétisme de Turin en 1979 et finaliste des Jeux  Olympiques à Munich en 1972 et à Montréal en 1980. Il sera ensuite sélectionné en Equipe d’Europe pour la Coupe du Monde de 1979 à Montréal, capitaine de l’Equipe de France de 1978 à 1982 et  porte drapeau de l’Equipe Olympique aux Jeux Méditerranéen de SPLIT en 1979. Sa carrière  professionnelle va de pair avec sa carrière d’athlète elle commence lorsqu’il devient professeur  d’Education Physique en 1969, dix ans plus tard il obtient un DEA de l’institut National des sports et devient technicien supérieur de l’INSEP. Après avoir occupé plusieurs postes de responsabilité au  sein de la Fédération Française d’Athlétisme il aujourd’hui entraineur d’athlétisme au Pôle France  du CREPS Antilles-Guyane depuis 1982. Le théâtre est la face cachée de Bernard LAMITIE, comédien de qualité il prend ainsi part à  la Topaze de Joseph JOS dès 1966. Puis est le partenaire de Firmine RICHARD en 1967 dans « Mêt  à mô la ». En 1968 il joue avec Simone DELOUMEAU dans « Sunday is close ». Après 12 ans  d’absence sur les planches, il revient au théâtre au sein de la Solidarité Scolaire, son club de toujours. Aux côtés de Max Aimable et Simone DELOUMEAU il tient un rôle dans « Remise en question ». Il participe ensuite à « Men’m bay men’m komba »  sur les évènements de 1789, puis avec Max  Aimable il joue dans « Bel pawol asi la place ». Natif de Badlasous, c’est naturellement qu’il s’engage dans la pièce sur Karénaj pour y tenir  le rôle central de Marc-Paul dit Mako Polo.